Texte de Yannick Haenel

Pour le catalogue d’exposition Panorama 19 / Roman – A propos de Blind Sculpture

 

Je pense encore à ce passage entre le passé et le présent : il me semble que cette mémoire en avant définit bien l’expérience poétique ; mais voici qu’une autre expérience matin, tout aussi poétique, mais plus avant ton corps, plus dansante aussi, une expérience à laquelle me convie Marie Lelouche avec son installation Blind sculpture.

Il y a un objet blanc devant moi – « calme bloc ici-bas chu d’un désastre obscur », et j’ai envie de dire avec Mallarmé.

On me tend une tablette et un casque audio, et voici que démarre une aventure géométrique dans laquelle je sens tout de suite que mes repères fondent, que mes réflexes sont déroutés, que mon cerveau se transforme. Car des objets s’animent dans l’espace, les sculptures se forment et se défont à partir de l’écran de la tablette qui génère les mouvements; ce sont des formes digitales qui accèdent à ma perception au fur et à mesure de mes déplacements.

Ainsi des volumes se déplace-t-il, et semble flotter dans l’espace; ainsi le rêve de la sculpture d’accéder au mouvement se réalise-t-il, d’une manière sidérante. Je tourne autour du calme bloc, et les volumes reprennent ou continue leur flottaison spectrale, jaune, grise, blanche, comme des icebergs fluides; ils se rencontrent, s’imbriquent, se traversent: ça se sculpte ainsi, sans les mains, à travers une découpe virtuel, depuis le choc entre plusieurs réalités.

Il me semble qu’avec la tablette c’est moi qui sculpte, et le spectateur n’est-il pas le sujet souvent trop ignoré d’une exposition? N’est-ce pas lui qui décide s’il regarde ou non une œuvre (laquelle croit trop souvent qu’elle existe toute seule).

Oui, quelque chose de fou a lieu avec Marie Lelouche, quelque chose d’entièrement neuf, de fabuleusement théorique, de tranquillement sensoriel, comme si l’on avait trouvé comment faire des œuvres d’art dans l’univers : comme si l’on sculptait des satellites, des stations orbitales, des planètes, à même la gravitation.

ICI OÙ LÀ ?

ICI OÙ LÀ?, c’est mardi prochain au Vecteur!
Retrouvez moi à 16h, en compagnie de Philippe Franck, autour d’une thématique singulière: « Le sédentaire nomade : impacts du numérique dans nos usages aujourd’hui »!

unnamed> +++

 

LaM collection

À l’occasion de l’entrée de deux éléments de ma série Flow curves dans les collections du Lam, vous pouvez actuellement les voir dans l’ « Accroche d’Été ». I am pleased to annonce that two elements of the Flow Curves serie are now part of Lam collection. You can see them now in the « Summer Hanging ».

LaM

monographie

Avec un texte critique de Marie Chenel
Le graphisme de Cosmonaute
Une interview menée par Alberta Pane

catalogueML_couv_total_web catalogueML_couv_total_web2

À l’occasion de la parution d’un ouvrage consacré à ma pratique, je serais très heureuse de vous rencontrer en compagnie de Marie Chenel à la Galerie Alberta Pane le 5 janvier 2016, à partir de 18H30. 

On January 5th at 6:30 pm, we are pleased to introduce a publication dedicated to my work. It will take place in Alberta Pane Gallery with the presence of the art critic Marie Chenel.


 

PANORAMA 17 – Techniquement douce Group Exhibition at Le Fresnoy

panorama17(2)

 

Du 19 septembre au 15 décembre 2015
From the 19th of september to the 15th of december 2015


Commissaire Didier Semin - Scénographe Valérie Grall
 

Avec : David Ayoun – Patrick Bailly-Maître-Grand – Yasmina Benabderrahmane – Raphaële Bezin – Manon de Boer – Sebastian Brameshuber – Iván Castiñeiras Gallego – Kai Chun Chiang – Thibaut Cordenier –Pauline de Chalendar –Daniela Delgado Viteri – Régina Demina Gabriel Desplanque – Vincent Dieutre – Ramy Fischler – Noé Grenier – Paul Heintz Daphné Hérétakis – Chia‐Wei Hsu – Jorge Jácome – Dane Komljen – Efthimis Kosemund Sanidis – Kate Krolle – Riikka Kuoppala – Mathilde Lavenne – Marie Lelouche – Chao Liang Randa Maroufi – Guillermo Moncayo – Raphael Moreira Gonçalves – Faye Mullen – Hanako Murakami – Akiko Okumura – Léo Pacquelet – Isabel Pagliai –Bárbara Palomino Ruiz – Jonathan Pêpe – Arnaud Petit – Alexandru Petru Bădeliță – Justine Pluvinage Maral Pourmandan – Gilles Ribero – David Rodes – Thibaut Rostagnat – Abtin Sarabi – Gwendal Sartre– Clio Simon – Eszter Szabó – Cyril Teste – Rajwa Tohmé – Lukas Truniger – Sophie Valero – Kevin Voinet – Fabien Zocco

marie lelouche - alberta pane

 

Back to top